Quoi de neuf

[COVID-19] : Déclaration d'état d'urgence - Pour la version française de la déclaration d'état d'urgence émise par le gouvernement provincial aujourd'hui, le 22 mars 2020, veuillez consulter le https://novascotia.ca/news/release/?id=20200322002.

Aujourd'hui 22 mars, la Nouvelle-Écosse a déclaré un état d'urgence provincial pour contribuer à réduire la propagation de la COVID-19. Les gens de la Nouvelle-Écosse ne doivent pas sortir de la province et doivent seulement quitter leur logement pour obtenir des articles et services essentiels.

Un état d'urgence accorde au gouvernement le pouvoir étendu de faire tout ce qui est nécessaire pour assurer la sécurité et la protection des gens de la Nouvelle-Écosse.

« Ces décisions ne sont pas prises à la légère et devraient souligner la gravité de la situation, affirme le premier ministre Stephen McNeil. Ces ordonnances peuvent sembler sévères, mais elles sont absolument nécessaires. Nous avons tous une obligation morale et juridique de respecter ces ordonnances si nous voulons arriver à contrôler la propagation de la COVID-19. »

En vertu de l'état d'urgence :

  • Le contrôle à tous les points d'entrée de la Nouvelle-Écosse (terre, mer et air) sera resserré et géré étroitement à compter de 6 h demain 23 mars. Les gens de la Nouvelle-Écosse doivent seulement sortir de la province s'il est essentiel de le faire. Toute personne qui souhaite entrer dans la province sera interrogée et recevra la directive de s'isoler à la maison pendant 14 jours. Des exemptions aux déplacements d'une province à l'autre s'appliquent aux travailleurs en bonne santé dans les secteurs des métiers et des transports qui peuvent transporter des biens et des gens (p. ex. les camionneurs), aux personnes en bonne santé qui se rendent au travail (p. ex. travailleurs de la santé) et aux personnes qui reçoivent des services de santé essentiels (p. ex. traitements de chimiothérapie).
  • Les parcs provinciaux, les plages et les attractions touristiques sont fermés dès maintenant. Les sentiers provinciaux demeureront ouverts pour les gens qui veulent faire de l'exercice. Les lignes directrices sur les rassemblements et l'éloignement social doivent être respectées.
  • Les policiers seront autorisés à exécuter les ordonnances émises en vertu de la loi sur la protection de la santé (Health Protection Act). Si les gens et les entreprises de la Nouvelle-Écosse n'adoptent pas les mesures imposées en matière d'éloignement social et d'auto-isolement, ils seront passibles d'amendes de 1 000 $ pour les particuliers et de 7 500 $ pour les entreprises. Plusieurs amendes peuvent être imposées chaque jour si les ordonnances ne sont pas respectées. Les policiers peuvent également imposer des amendes pour des infractions à la loi sur la gestion des urgences (Emergency Management Act), par exemple aux entreprises qui établissent des prix supérieurs à la juste valeur du marché pour des biens et des services.
  • Plusieurs groupes sont considérés comme étant essentiels et sont exemptés des lignes directrices sur les rassemblements, notamment les épiceries, les stations-service et les pharmacies. Dans la mesure du possible, une personne par famille doit être désignée pour effectuer ces tâches. D'autres groupes incluent les chantiers de construction, les services de santé, les services sociaux (p. ex. protection de l'enfance), les services de justice pénale et les organismes d'application de la loi.

Les nouvelles ordonnances en vertu de la loi sur la protection de la santé (Health Protection Act) sont les suivantes :

  • Dès maintenant, les rassemblements sociaux de plus de cinq personnes sont interdits.
  • Toute entreprise qui n'est pas jugée essentielle peut poursuivre ses opérations à condition que les gens puissent maintenir une distance de deux mètres ou six pieds entre eux, que les espaces de travail soient nettoyés et désinfectés au moins deux fois par jour ou au besoin et que les employés adoptent des mesures d'hygiène appropriées.
  • Les dentistes ne sont plus en mesure d'offrir des services dans leur cabinet à moins qu'ils jugent nécessaire de procéder à une opération d'urgence dans l'intérêt de la santé du patient (en vigueur depuis le 21 mars).
    « Il s'agit d'un ajustement important pour nous tous, et les gens sont naturellement anxieux au sujet des changements qu'il faut apporter dans notre vie quotidienne, affirme le docteur Robert Strang, médecin-hygiéniste en chef de la Nouvelle-Écosse. Il faut respecter les directives des services de la santé publique, soit adopter de bonnes mesures d'hygiène, rester à six pieds de toute autre personne et vous isoler à la maison pendant 14 jours si vous avez voyagé à l'extérieur de la province ou si vous ne vous sentez pas bien. C'est à nous de faire ce qui est nécessaire. »

Sept nouveaux cas ont été dépistés le samedi 21 mars et ils sont tous liés à un voyage ou à un cas précédent. Jusqu'à présent, la Nouvelle-Écosse compte 28 cas de COVID-19 et a obtenu 2088 résultats négatifs. L'âge des 28 personnes touchées varie de la fin de l'adolescence à plus de 70 ans. Deux personnes sont hospitalisées.

Le laboratoire de microbiologie du Centre des sciences de la santé QEII est maintenant certifié pour pouvoir confirmer les résultats positifs et négatifs aux tests pour la COVID-19. Il n'est plus nécessaire d'envoyer les tests au Laboratoire national de microbiologie à Winnipeg.

Toute personne qui a voyagé à l'extérieur du Canada doit s'isoler à la maison pendant 14 jours dès son retour en Nouvelle-Écosse. Si vous avez eu un contact étroit avec une personne ayant voyagé et qui a une fièvre ou une nouvelle toux, vous devez répondre au questionnaire en ligne au https://811.novascotia.ca/?lang=fr avant de communiquer avec le 811.

logo 400x400a

Bienvenue

1185, Route 1

Petit-Ruisseau, Nouvelle-Écosse

B0W 1Z0

Tél: 902-769-2031
Fax: 902-769-3773

Heures de bureau:

du lundi au vendredi, de 8h30 à 16h30

 yt logo rgb dark